Sous le pont Tormin

PAR CLAUDETTE LEMAY

Münster, juillet 2017. Un pont traverse le lac au milieu du parc.

Skulptur Projekte propose un parcours d’œuvres d’art intégrées à l’espace public. Il faut chercher dans les dédales de la ville, me perdre un peu, tourner en rond parfois pour trouver des repères. Sur le plan, un point vert indique l’emplacement d’une œuvre sur le pont. Je passe en dessous et je monte dessus. Je marche autour et je redescends en dessous. J’hésite entre la persévérance et le lâcher-prise…

Puis une voix de femme s’élève des haut-parleurs. Douce et chantante.
Une berceuse ou une chanson d’amour? Un air connu, mais dont je ne comprends pas les paroles. Une autre voix répond au loin, en écho. J’ai de la chance d’être là au bon moment; l’enregistrement, très court, joue toutes les heures entre midi et 18 h. Depuis 10 ans.

Une bande de cyclistes passe sous le pont au moment où se termine la pièce. Enchaînement sonore étonnant.

Je remarque les cadenas attachés à un garde-fou par des amoureux.


——————————————-

Œuvre sonore : The Lost Reflection, de Susan Phillipsz, 2007. En fait, il s’agit d’une chanson qui ouvre le troisième mouvement de l’opéra La Bacarole d’Offenback (« Belle nuit, ô nuit d’amour »).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :